Milieux pénitentiaires

Projet artistique et culturel en milieu pénitentiaire

Les fédérations départementales de la Ligue de l’enseignement en région Centre-Val de Loire se sont données comme missions de favoriser l’accès à la culture de tous les publics et plus particulièrement ceux qui en sont les plus éloignés.

Lutte contre l’illettrisme, insertion et culture, parcours culturels, ses actions inscrivent la culture comme vecteur essentiel dans nos sociétés.

Les services culturels oeuvre principalement auprès des établissements pénitentiaires de la région Centre-Val de Loire. Certains développent également des missions en lien avec la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) et l’ARS (Agence Régionale de la Santé). Ils sont soutenus par la DRAC Centre-Val de Loire et le Ministère de la Justice.

Leurs missions :

  • Conseil, diagnostic, expertise : accompagnement et mobilisation des partenaires, méthodologie de projet
  • Formation des acteurs
  • Interface entre partenaires, structures culturelles et artistes
  • Mise en oeuvre de parcours culturels
  • Faire vivre les bibliothèques : en partenariat avec les bibliothèques municipales et départementales

Action « Tous migrants », avec Cartooning for peace au sein du Parcours « Explorer la fraternité »

Cartooning for Peace est une association née d’un événement et d’une rencontre. Les réactions sanglantes à la publication des caricatures de Mahomet dans le journal danois, le Jyllands-Posten, le 30 septembre 2005 ont conduit à une rencontre fondatrice : le 16 octobre 2006, Kofi Annan, prix Nobel de la Paix et Secrétaire général des Nations Unies, et Plantu, journaliste et dessinateur au journal français Le Monde et L’Express, réunissent  douze dessinateurs internationaux autour d’un colloque «Désapprendre l’intolérance – dessiner pour la paix».

Cartooning for Peace promeut les libertés fondamentales et la démocratie. L’association s’attache notamment à exercer la liberté d’expression telle qu’elle est définie dans l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de diffuser au delà des frontières, les informations et les idées par tous moyens d’expression».

Le prêt d’exposition fait parti du projet pédagogique de l’association Cartooning for Peace. L’exposition « Tous migrants ! » accueillie au centre de détention de Châteaudun du 15 février au 15 mars retrace le parcours complexe des migrants à travers des dessins de presse du monde entier. Des raisons du départ au processus d’intégration dans un nouveau pays, en passant par les obstacles rencontrés durant leur voyage, les dessinateurs de presse analysent en quelques traits cet enjeu majeur pour nos sociétés. Au fil des panneaux thématiques, leurs coups de crayon cassent les préjugés, dénoncent le rejet de l’étranger et montrent l’apport et la richesse de la diversité.

La Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de Dijon organise l’itinérance de cette exposition dans les établissements pénitentiaires qui souhaitent la recevoir. Sont organisés également 2 ateliers en lien avec un dessinateur de presse pour effectuer la médiation de l’exposition et une initiation au dessin de presse.

Le SPIP- Ligue de l’Enseignement d’Eure-et-Loir ont ainsi répondu favorablement à cet appel pour accueillir cette exposition dans le centre de détention de Châteaudun. La coordination culturelle l’a pleinement intégrée dans sa programmation. En effet, pour l’année 2019, 4 parcours vont rythmer l’année culturelle du centre de détention. L’exposition « Tous migrants » est intégrée dans le parcours  – « Explorer la fraternité ». Dans ce parcours, l’objectif est d’ouvrir la personne détenue aux autres cultures, et aux valeurs comme la fraternité et le vivre-ensemble, fondements d’une bonne intégration à la société.

Les objectifs de ces 3 ateliers animés par la coordinatrice culturelle, Cartooning for Peace et le dessinateur Placide sont :

  • Sensibiliser les personnes détenues au dessin de presse, à la liberté d’expression,
  • Permettre la rencontre directe avec un dessinateur de presse,
  • Élargir les références culturelles des participants,
  • Débattre autour du sujet de la migration.

La séance de pratique du dessin de presse avec le dessinateur Placide a remporté un franc succès. L’intervenant a guidé les personnes détenues pour caricaturer Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac ou encore Emmanuel Macron…

La fête du Court-métrage

Chaque année, La Fête du court métrage élabore une programmation officielle – avec le soutien de L’ Agence du court métrage – permettant à toutes et tous de visionner, sélectionner et diffuser des programmes de films courts libres de droits durant la période de l’événement, du 14 au 20 mars.

L’objectif de cette fête est de faciliter l’accès à de grands films courts pour faire découvrir ou redécouvrir le court métrage.

Au centre de détention de Châteaudun, une commission de 6 personnes détenues a été préalablement créée en février pour leur permettre de réaliser leur propre programmation.

Pour ces participants, cet atelier a été l’occasion de découvrir le domaine du court métrage et les enjeux de la programmation, la différence entre les très courts, courts, moyens et longs métrage ainsi que les types de films (fiction, animation, documentaire…).

À l’unanimité, c’est le programme des talents ADAMI du festival de Cannes qui a été choisi.

Talents Adami Cannes offre l’opportunité exceptionnelle à 20 jeunes comédiennes et comédiens d’être mis en lumière par la diffusion de 5 courts métrages réalisés pour le plus prestigieux festival de cinéma au monde.

Pour les 25 ans de l’opération, l’Adami et son partenaire Fulldawa Films ont choisi de confier la réalisation des courts métrages à cinq comédiennes et comédiens reconnus, qui passent pour la première fois derrière la caméra.

Ce sont ainsi Charlotte Le Bon, Pierre Deladonchamps, Sabrina Ouazani, Clémence Poésy et Mélanie Thierry qui raconteront leur idée d’un jour de fête : Nouvel an, Aïd-el-kébir, anniversaire, pool-party, et même une étrange fête dans une chambre d’hôtel… chacune et chacun d’entre eux dévoile son univers unique, décalé, drôle, grave, émouvant… et c’est ce qui a plu aux personnes détenues.

La commission a également opté sur des très courts métrages à l’univers décalé et humoristique.

Pour compléter, en lien avec le Printemps des Poètes, la coordinatrice culturelle a également sélectionné des courts métrages poétiques en lien avec d’autres cultures et des thématiques diverses (l’immigration, la femme ou encore la danse), en lien avec le programme A proposé aux détenus toute l’année « s’émerveiller ».

Une trentaine de personnes détenues ont visionné cette programmation lors de deux après-midi où chacun a pu s’exprimer sur ses ressentis, ses interrogations et réagir ensemble.

Action« Être européen » au sein du Parcours « Explorer la fraternité »

Le parcours « explorer la fraternité » a pour objectif de sensibiliser les personnes détenues aux valeurs du vivre-ensemble en société, pour leur permettre une meilleure cohésion avec la société et donc une meilleure réinsertion.

Du fait des élections européennes qui arrivent très prochainement, L’Europe est à l’honneur cette année et différentes actions en lien avec la construction de l’Union européenne ont donc été organisées, afin de sensibiliser les personnes détenues.

Les objectifs étaient divers :

  • Mieux connaître les institutions européennes et la construction européenne
  • Se sentir citoyen européen afin de mieux être concerné par les élections et ainsi démontrer l’importance du vote
  • Au delà des élections européennes, ces actions ont été prévues pour ouvrir un espace d’expression ouvert à tous ceux qui le souhaitaient

Pour accompagner ces conférences et ateliers, une exposition sur le parlement européen a été mise à disposition des détenus.

Ces activités font écho à la conférence mise en place par le service scolaire tout début février.

La définition de la citoyenneté européenne par les personnes détenues : « la citoyenneté européenne c’est la qualité d’être membre d’un État de l’UE bénéficiant de droits civiques et politiques engendrant des valeurs communes et exerçant ses devoirs dans le respect des droits universels ».

Des retours  positifs

Les participants ont trouvé qu’Astrid Courty, chargée de mission à la Maison de l’Europe de Tours, était allée étape après étape, et que ses interventions étaient donc bien organisées ( les conférences en premier et les ateliers d’échanges ensuite). Ils ont apprécié la clarté des explications lors des conférences et le côté ludique des ateliers. Ils ressortent de ces ateliers avec plus de connaissances, et l’envie de voter aux élections.

Contactez le Service Culturel

Emmanuelle GRANDVEAU-MUGNIER

e.mugnier@ligue28.org
07.78.11.92.63
02.37.84.05.91